ClimaWin Simulation:
La STD/SED la plus rapide au monde

ClimaWin Simulation est une configuration de ClimaWin dédiée à la simulation thermique. Cette version permet de tout faire, excepté le calcul réglementaire. Ainsi il est possible, par une même saisie, de procéder à des calculs d’apports par la méthode Ashrae, d’effectuer une simulation énergétique dynamique, de dimensionner les installations aussi bien en plancher chauffant qu’en radiateur bitube, etc.

ClimaWin s’articule autour d’une grande variété de modules. La plupart peuvent être utilisés de manière autonome (certains sont interdépendants).

Il est tout à fait possible de travailler sur un projet directement dans l’environnement Revit® d’Autodesk ou dans ARCHICAD® de Graphisoft par l’entremise de notre module ClimaBim.

ClimaWin tout comme ClimaBIM a été promu par le projet SIMSEO, le programme national d’accompagnement des entreprises françaises dans l’usage de la simulation numérique. Les TPE/PME qui souhaitent s’équiper de ClimaWin et ClimaBIM pour la première fois peuvent ainsi bénéficier jusqu’en mai 2019 d’une subvention égale à 50 % du coût d’acquisition (plafonnement à 10 K€ par entreprise).

Les conditions d’accès à l’offre de réduction sont simples : être une PME/TPE au sens de l’Union Européenne (moins de 250 salariés, CA annuel < 50 M€), avoir le projet de développer l’usage de la simulation numérique, et s’engager par écrit à respecter ces critères et à ne pas disposer déjà du ou des logiciels.

 Prix public (€ HT)
Eligible SIMSEO (€ HT)
ClimaWin Simulation*1720 euros HT860 euros HT
Option Clima-View (saisie graphique, interface IFC)
590 euros HT
295 euros HT
Option Calcul de dimensionnement et d’équipements HVACDe 390 à 900 euros HT /moduleDe 195 à 450 euros HT /module
Formation à l’utilisation de ClimaWin (2 jours)800 euros HT/personne400 euros HT/personne

*ClimaWin Simulation comprend les modules de simulation énergétique dynamique, de simulation thermique dynamique, et de simulation des pannes du système et des cas de sous-dimensionnement.

Les modules

ClimaBIM

ClimaBIM offre la possibilité de réaliser l’ensemble des calculs thermiques et réglementaires (calculs réglementaires RT 2012, calculs d’apports par les méthodes Ashrae et RC, simulation énergétique dynamique, déperditions suivant la norme NF EN 12831, etc.) depuis l’interface Revit® d’Autodesk ou
l’interface ARCHICAD® de Graphisoft.

Dans le domaine réglementaire en particulier, on retrouve toutes les fonctionnalités classiques : calcul de Bbio, génération de l’attestation de dépôt de PC, calcul de Cep et Cepmax, vérification des gardefous, calcul des sensibilités, conformité à certains labels, calcul avec des systèmes décrits par des Titre V, etc.

Le lien entre la maquette numérique et le calcul thermique devient interactif, car il n’est pas nécessaire de reprendre la saisie après chaque modification du bâtiment.

Le bilan thermique et climatique

Ces modules, essentiellement dédiés au calcul des charges thermiques, proposent une saisie commune avec les modules de calcul réglementaire.

THERMIQUE : DÉPERDITIONS, UBÂT, UBÂTRÉF

Le module Thermique regroupe le calcul des déperditions et le calcul des coefficients réglementaires UBât et UBâtréf selon les règles Th­-U, que ce soit pour un bâtiment neuf ou dans le cadre de l’existant.

Les calculs de déperditions suivent la norme NF EN 12831 et le complément national NF P52-­612­-2. Pour les calculs de déperditions, le module dispose d’outils d’aide à la saisie comme par exemple la reprise directe, en logement, des débits de certains avis techniques hygroréglables ou la détermination des débits auto réglables définis dans l’arrêté du 24 mars 1982.

CLIMATIQUE : LES CALCULS D'APPORTS

Le module CLIMATIQUE de CLIMAWIN réalise les calculs d’apports selon les spécifications de l’ASHRAE (Fundamentals 2009/2013, méthode RTS). Il est également possible d’utiliser la méthode dynamique RC basée sur la RT et, pour les départements de Guadeloupe, Martinique et Guyane, de calculer avec la méthode CLIMCRÉOLE.

Pour chaque élément (local, zone, bâtiment) on obtient le mois et l’heure pour lesquels le maximum des apports est atteint, la valeur des apports maximaux et leur répartition en sensible et en latent.

PRINCIPE DE CALCUL

La méthode RTS, recommandée par le Fundamentals Ashrae 2009/2013, offre un indéniable progrès par rapport à l’ancienne méthode CLTD/CLF, dont le caractère empirique ressortait beaucoup plus nettement. Cette ancienne méthode est cependant toujours intégrée au module CLIMATIQUE. Pour la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane, la méthode Climcréole, développée en liaison avec le CSTB, offre la garantie d’une prise en compte précise des caractéristiques climatiques et architecturales spécifiques à ces régions. En particulier, comme le maximum des apports y est assez souvent atteint par temps couvert, il est possible de calculer en se plaçant dans cette situation météorologique.

Dans tous les cas, le calcul peut si nécessaire prendre en compte de façon très détaillée les divers éléments constitutifs de l’étude, par exemple :

  • caractéristiques détaillées du site : latitude, altitude, longitude, températures mois par mois, hygrométries… ;
  • masques architecturaux, ombrages par l’horizon, brise-soleil ;
  • coffres de volets roulants ;
  • présence de moquette, de voilages intérieurs ;
  • ponts thermiques, y compris les ponts thermiques de menuiseries ;
  • couleur des composants opaques ;
  • prérafraîchissement de l’air (pour le calcul d’hygrométrie).

Il est également possible de déclarer des locaux comme non climatisés. Dans ce cas leurs apports seront calculés à titre indicatif mais ne seront pas inclus dans le total des apports de l’unité.
Les calculs conduits dans le cadre du module CLIMATIQUE peuvent ensuite être repris par le module CENTRALES.
Le module complémentaire APPORTS EN ANGLAIS fournit l’impression en anglais des résultats du calcul.

Calcul du Facteur Lumière du jour (FLJ)

La prise en compte de l’éclairage naturel est devenue une donnée importante autant en confort visuel que pour favoriser l’économie d’énergie en réduisant l’éclairage artificiel. Une étude du Facteur de Lumière du Jour (FLJ) permet justement d’estimer la quantité de lumière naturelle accessible dans un local.
À partir de la saisie commune, le module FLJ calcule le facteur de lumière du jour suivant la formule analytique développée par le Building Research Establishment (BRE) dans les années 1980. Elle prend en compte la surface totale des parois internes du local, les surfaces des baies vitrées avec leur coefficient de transmission lumineuse, la réflexion diffuse des parois, l’angle de ciel visible depuis les baies vitrées.
Selon le BRE, cette formule donne de bons résultats en lien avec des tests de mesures effectués à la hauteur du plan de travail horizontal dans des locaux modèles, dans le respect toutefois des hypothèses de départ : ciel couvert diffus, réflexion uniforme des parois, local vide, etc.
Le FLJ relie ainsi les besoins en lumière aux caractéristiques des parois du local et apporte en conséquence une aide à la décision pour le dimensionnement des baies.

Références

Nicolas Zalachas, docteur en mécanique générale : Besoins en éclairage naturel, le facteur de lumière du jour

La simulation

ClimaWin propose deux modules de simulation : un module de base pour la STD et la SED, et un module complémentaire, Comportement STD, qui travaille à partir de la même saisie.

STD/SED : LA SIMULATION DYNAMIQUE

Grâce au module STD/SED de ClimaWin, vous simulerez le comportement du bâtiment au pas horaire sur une année entière. Basé sur une méthode nodale elle-même fondée sur la norme ISO 13790, ce puissant outil va au-delà du calcul réglementaire en autorisant un calcul détaillé local par local et en gérant en outre l’interaction entre ces mêmes  locaux.
À partir d’un site français ou étranger, éventuellement importé depuis Meteonorm, ClimaWin STD/SED détermine les consommations pour la totalité des postes : chauffage, climatisation, préchauffage, prérefroidissement, humidification, eau chaude sanitaire, éclairage, auxiliaires de ventilation. Sont également à votre disposition les courbes de températures minimales, maximales et moyennes, sans oublier les diagrammes d’inconfort.
En SED (simulation énergétique dynamique), vous obtenez encore le détail horaire des énergies requises, fournies et consommées en chauffage, ECS et climatisation et un cumul mensuel de ces mêmes énergies, sans oublier les pertes par les distributions. Enfin, un calcul en mode « STD été » vous donnera l’évolution des températures en comportement été : détail de la journée chaude, températures ressenties, hygrométries et besoins horaires.

COMPORTEMENT STD : PANNE DU SYSTÈME, PUISSANCE INSTALLÉE INSUFFISANTE

Le module Comportement STD de ClimaWin vient en complément du module  STD/SED. Basé sur la même méthode nodale au pas de temps horaire, il calcule le comportement des locaux en cas de panne en hiver ou en été, ou bien en présence d’une puissance de chauffage ou de climatisation insuffisante.

Références

Ouvrons les fenêtres – STD et surventilation par ouverture des fenêtres

Interface IFC

Clima-View permet d’assurer l’interface entre la maquette graphique et la maquette thermique.

CLIMA-VIEW

Clima-View est un outil qui permet la saisie automatique des bâtiments à partir des formats BIM (IFC ou GBXML). Le module récupère toute la sémantique du bâtiment contenue dans la maquette de l’architecte : les informations géométriques mais aussi les caractéristiques des parois, des fenêtres, …

Le module offre des fonctions de description graphique du bâtiment adapté à certains types d’études à la géométrie régulière. Dans ce cas, Clima-View offre la possibilité de travailler à partir de « fond de plan » numérique au format DXF ou DWG.

Les outils complémentaires : Physalis Façade

Parmi les modules de ClimaWin, Physalis Façade occupe une place particulière : c’est en fait un logiciel indépendant, qui calcule dans le respect de la RT 2012 tous les éléments liés aux menuiseries : facteurs solaires et lumineux, coefficients de transmission thermique, et propose une grande variété de calculs complémentaires : casse thermique, joints de scellement, températures extrêmes, calcul de la flèche, calcul selon la méthode VEC, …

Physalis Façade

Exports : PHPP, apports en anglais

Les fonctions d’échange de ClimaWin ne se limitent pas aux deux modules cités ci-dessous. ClimaWin peut en effet importer et/ou exporter des données sous de nombreux formats : All System,  ArchiWizard, GBXML, IFC, NBDM, sans oublier les fichiers d’entrée moteur et fiches de synthèse propres au calcul réglementaire.

EXPORT PHPP : LIEN VERS L'OUTIL DU PASSIVHAUS INSTITUT

CLIMAWIN PHPP gère l’exportation vers l’outil développé par le PassivHaus Institut et destiné à la conception de bâtiments à très basse consommation d’énergie.

Le PHPP est un outil de validation de la construction qui est utilisé comme base pour l’attribution de certifications en Europe (Passivhaus Institut Darmstadt, Plateforme Maison Passive belge). Ce logiciel a fait l’objet d’une traduction en français. Parmi ses fonctionnalités, nous pouvons citer :

  • Le calcul du U des composants à isolation thermique élevée ;
  • Le calcul des bilans énergétiques ;
  • Le calcul des débits de ventilation adaptés ;
  • Le calcul des charges thermiques.

APPORTS EN ANGLAIS

Dans le cadre de l’étude des apports et en particulier de la méthode ASHRAE, les impressions en anglais sont très souvent demandées pour les projets à l’international. C’est à cette demande que répond le module complémentaire APPORTS EN ANGLAIS : grâce à lui, vous pourrez imprimer en anglais la totalité des résultats du calcul d’apports.

Réseaux : étude et tracé

AÉRAULIQUE + VMC : ÉTUDE EN MODE GRAPHIQUE DES RÉSEAUX

Le module AÉRAULIQUE + VMC réalise l’étude des réseaux aérauliques. La création du réseau, très intuitive et basée sur un système de copier/coller entre les colonnes, est extrêmement aisée.
Le logiciel détermine les diamètres de conduits à mettre en œuvre pour respecter les vitesses limites définies dans la feuille de style. Puis il procède à l’équilibrage automatique : les différents calculs de pertes de charge (linéaires, singulières et totales) sont réalisés, de même que sont déterminées les conditions de fonctionnement du caisson (débit, pression). Le logiciel propose ensuite différentes possibilités pour équilibrer les bouches les unes par rapport aux autres (changement de diamètre, ajout de registres de réglage, …), ce qui conduit à l’équilibrage du réseau. Le calcul du spectre acoustique des bouches est également disponible.

HYDRAULIQUE : ÉTUDE DES INSTALLATIONS HYDRAULIQUES

Le module CLIMAWIN HYDRAULIQUE est un puissant outil d’étude de réseaux hydrauliques. L’utilisateur crée le schéma de principe grâce à une génération automatique des tronçons dans le tableur ; alors le module équilibre automatiquement le réseau.
Par l’intermédiaire d’une feuille de style, vous commencez par sélectionner le matériel qui sera proposé par défaut (organes de réglage sur le réseau ou les terminaux, organes d’arrêt, tubes, …). Sont également définis les paramètres qui seront utilisés pour les calculs de pertes de charge (caractéristiques du fluide, vitesses de dimensionnement des tuyauteries, pertes de charge de sécurité dans les organes de réglage, …). Puis vous saisissez le réseau graphiquement en mode axonométrique, en plaçant sur le schéma les divers éléments (départ, intersection, terminaison, accidents, …).
Si vous le souhaitez, vous pouvez également définir le réseau hydraulique en utilisant un tableur classique, non graphique. Le logiciel créera lui-même l’arborescence graphique.
Dans l’un et l’autre cas, vous pouvez à tout moment éditer les caractéristiques des terminaisons (chute de température, débit et pertes de charge pour un radiateur par exemple).

ÉQUILIBRAGE DU RÉSEAU

Le logiciel effectue les cumuls de débits sur les tronçons, et réalise automatiquement le calcul du diamètre des tuyauteries. Le calcul des pertes de charge est effectué selon la méthode de Colebrook, avec prise en compte du thermosiphon. Le logiciel calcule et affiche pour chacun des tronçons les pertes de charge linéaires, singulières et totales, la vitesse de l’eau dans le tronçon ainsi que les températures d’entrée et de sortie. Est également déterminé le tronçon le plus défavorisé ainsi que la hauteur manométrique nécessaire qui lui est associée.
Vous pouvez aussi obtenir à l’écran l’évolution de la température du fluide tronçon par tronçon sur l’aller et sur le retour. Lorsque vous avez choisi la pompe et fixé la hauteur manométrique disponible, le logiciel recalcule les pertes de charge par tronçon et fait apparaître les déséquilibres par tronçon. Le logiciel procède enfin à l’équilibrage du réseau : en fonction des pertes de charge minimales à respecter pour une bonne autorité des organes de réglage, une procédure récursive est lancée ; elle détermine la perte de charge à récupérer, le Kv et le nombre de tours de réglage à appliquer sur chaque organe de réglage.
Différentes impressions sont disponibles (détail du calcul des pertes de charge, équilibrage des vannes, équilibrage des robinets). Vous pouvez également imprimer le schéma de principe de l’installation.

Détermination des centrales et diagramme psychrométrique

AIR HUMIDE CTA

Le module AIR HUMIDE CTA est un système de détermination des centrales de traitement d’air sur diagramme psychrométrique. Il englobe quatre sortes de calculs, éventuellement sur une même centrale :

  • Mode évolution : il s’agit d’un simple utilitaire. Ce peut être le tracé d’une droite d’évolution simple, entre le point intérieur et de point de sortie, ou une étude avec mélange. Dans ce dernier cas l’utilisateur fixe le point intérieur, le point extérieur, le point de sortie et les proportions du mélange. Le logiciel calcule alors le point de mélange et le fixe sur le diagramme.
  • Mode refroidissement : cette option traite en refroidissement les différents types de centrales : simple flux, double flux, DAC et DAV.

Vous fixez les caractéristiques de la centrale : puissance des ventilateurs, débit d’air neuf, dT de soufflage et de reprise, présence d’un prérefroidissement et d’un contrôle d’humidité, nature du complément (par un système à air, par un système sec, par un système mixte). Puis vous fixez le point intérieur, le point extérieur et le point de sortie. Le logiciel détermine alors les points de fonctionnement de la centrale et ses caractéristiques : puissance de batterie, débit de soufflage, température de l’eau à la surface de la batterie, ….

  • Mode chauffage : cette option traite en chauffage les centrales assurant ou non un préchauffage, avec ou sans humidification de l’air (avec laveur, avec laveur et préchauffage ou encore avec vapeur).

Vous fixez les caractéristiques de la centrale : température de l’eau, efficacité de l’échangeur, déperditions à combattre, …. Puis vous fixez le point intérieur, le point extérieur et le point de sortie. Le logiciel détermine alors les points de fonctionnement de la centrale et ses caractéristiques : conditions de mélange, puissance de la batterie chaude, débit de soufflage, etc.

  • Mode déshumidification : vous commencez par choisir le type de calcul : réchauffage terminal, réchauffage par batterie, PMP, système avec récupérateur de chaleur de type PWT. Puis vous fixez des paramètres complémentaires tels que l’efficacité de l’échangeur et le débit d’air nominal. Vous fixez encore le point d’entrée et le point de sortie. Le logiciel détermine les points de fonctionnement de la centrale et ses caractéristiques : point de condensation, puissance nécessaire, points de vaporisation et de rejet, ….

CENTRALES + AIR HUMIDE

Le sous-module CENTRALES dimensionne une centrale de traitement d’air en calculant le débit, les puissances en chaud et en froid, la température et l’hygrométrie de l’air soufflé.
À partir des caractéristiques entrées par l’utilisateur (altitude, conditions extérieures,  caractéristiques de l’échangeur, débit d’air neuf, …), le logiciel détermine pour l’été et pour l’hiver les conditions de soufflage (température et hygrométrie), le débit de soufflage, la puissance de la centrale, ….
Le logiciel peut également déterminer les conditions de fonctionnement été de la centrale avec contrôle de déshumidification (puissance et conditions de sortie de la batterie chaude).
Pour les calculs hiver, vous pouvez intégrer des batteries terminales avec ou sans préchauffage. Le logiciel calcule alors la puissance de batterie chaude dans la centrale ainsi que les puissances de batteries à prévoir dans chaque pièce.
Le sous-module AIR HUMIDE est la version informatique du diagramme psychrométrique. Le logiciel affiche en temps direct les caractéristiques des points saisis à la souris ainsi que les propriétés du mélange.

Le diagramme prend en compte l’altitude du site, ce qui apporte une amélioration importante par rapport aux diagrammes établis au niveau de la mer.
Lorsque vous positionnez un point sur le diagramme, vous visualisez directement à l’écran les différentes valeurs caractéristiques de ce point, à savoir les températures sèche, humide, de rosée, la teneur en humidité, le degré hygrométrique, l’enthalpie et le volume spécifique. Vous choisissez les courbes que vous souhaitez afficher de manière à obtenir un tracé plus ou moins complet du diagramme et à disposer d’une visualisation optimale des droites d’évolution de l’air. Les diagrammes obtenus peuvent ensuite être imprimés.

Deux types de traitements sont envisageables :

  • L’évolution simple. Vous positionnez deux points sur le diagramme et fixez le débit.
  • La droite d’évolution (ou mélange 4 points). Vous fixez les conditions intérieures, extérieures et de soufflage. Le logiciel calcule les caractéristiques de l’air de mélange et détermine les évolutions de l’air en termes de puissances sensibles et latentes dans la centrale (entre le point de mélange et le point de soufflage) et dans le local (entre le point de soufflage et les conditions intérieures).

CENTRALES + AIR HUMIDE CTA

Le sous-module CENTRALES dimensionne une centrale de traitement d’air en calculant le débit, les puissances en chaud et en froid, la température et l’hygrométrie de l’air soufflé.

À partir des caractéristiques entrées par l’utilisateur (altitude, conditions extérieures,  caractéristiques de l’échangeur, débit d’air neuf, …), le logiciel détermine pour l’été et pour l’hiver les conditions de soufflage (température et hygrométrie), le débit de soufflage, la puissance de la centrale, ….
Le logiciel peut également déterminer les conditions de fonctionnement été de la centrale avec contrôle de déshumidification (puissance et conditions de sortie de la batterie chaude).
Pour les calculs hiver, vous pouvez intégrer des batteries terminales avec ou sans préchauffage. Le logiciel calcule alors la puissance de batterie chaude dans la centrale ainsi que les puissances de batteries à prévoir dans chaque pièce.

Le sous-module AIR HUMIDE CTA est un système de détermination des centrales de traitement d’air sur diagramme psychrométrique. Il englobe quatre sortes de calculs, éventuellement sur une même centrale :

  • Mode évolution : il s’agit d’un simple utilitaire. Ce peut être le tracé d’une droite d’évolution simple, entre le point intérieur et de point de sortie, ou une étude avec mélange. Dans ce dernier cas l’utilisateur fixe le point intérieur, le point extérieur, le point de sortie et les proportions du mélange. Le logiciel calcule alors le point de mélange et le fixe sur le diagramme.
  • Mode refroidissement : cette option traite en refroidissement les différents types de centrales : simple flux, double flux, DAC et DAV.

Vous fixez les caractéristiques de la centrale : puissance des ventilateurs, débit d’air neuf, dT de soufflage et de reprise, présence d’un prérefroidissement et d’un contrôle d’humidité, nature du complément (par un système à air, par un système sec, par un système mixte). Puis vous fixez le point intérieur, le point extérieur et le point de sortie. Le logiciel détermine alors les points de fonctionnement de la centrale et ses caractéristiques : puissance de batterie, débit de soufflage, température de l’eau à la surface de la batterie, ….

  • Mode chauffage : cette option traite en chauffage les centrales assurant ou non un préchauffage, avec ou sans humidification de l’air (avec laveur, avec laveur et préchauffage ou encore avec vapeur).

Vous fixez les caractéristiques de la centrale : température de l’eau, efficacité de l’échangeur, déperditions à combattre, …. Puis vous fixez le point intérieur, le point extérieur et le point de sortie. Le logiciel détermine alors les points de fonctionnement de la centrale et ses caractéristiques : conditions de mélange, puissance de la batterie chaude, débit de soufflage, ….

  • Mode déshumidification : vous commencez par choisir le type de calcul : réchauffage terminal, réchauffage par batterie, PMP, système avec récupérateur de chaleur de type PWT. Puis vous fixez des paramètres complémentaires tels que l’efficacité de l’échangeur et le débit d’air nominal. Vous fixez encore le point d’entrée et le point de sortie. Le logiciel détermine les points de fonctionnement de la centrale et ses caractéristiques : point de condensation, puissance nécessaire, points de vaporisation et de rejet, ….

Planchers émissifs : calcul et tracé

PLANCHERS ÉMISSIFS : CALCUL EN CHAUD ET EN FROID

Le module PLANCHERS ÉMISSIFS détermine les caractéristiques des planchers en chaud et en froid. Ce module fonctionne de manière autonome ou à partir des informations issues du calcul de déperditions du module THERMIQUE. Il peut également fonctionner en liaison avec le module PLANCHERS TRACÉ AUTOMATIQUE.
Il est possible d’étudier des planchers de type A, B ou C (en fonction du positionnement des tubes par rapport à la dalle). Le calcul peut être effectué avec la méthode européenne ou avec la méthode Cadiergues et Clain.

Lorsque la saisie fait suite à un calcul effectué avec le module thermique, elle est réduite à sa plus simple expression. L’utilisateur s’appuie sur un système de planchers qui regroupe les caractéristiques saisies par les fabricants, et il ne lui reste plus qu’à fixer la température de départ et le nombre de circuits à affecter à chaque pièce. Le logiciel prendra également en compte les longueurs des passages et des raccordements.

Le logiciel calcule l’émission et choisit le pas optimal pour chaque circuit.  Le débit, les longueurs de circuits, la puissance émise, la température et la vitesse de l’eau dans le circuit, les températures de fluide sont alors calculés. En fonction de la hauteur manométrique disponible au collecteur, ClimaWin détermine également la perte de charge à récupérer, le Kv et le réglage à mettre en œuvre pour équilibrer les circuits entre eux.
À partir des longueurs de circuits calculées, le logiciel se charge également du calcul des couronnes nécessaires. La répartition des circuits entre les couronnes est imprimée avec les fiches installateur.

TRACÉ AUTOMATIQUE DE PLANCHERS

Le module PLANCHERS TRACÉ AUTOMATIQUE est destiné à tracer les boucles de planchers. Il peut échanger des informations avec le module de calcul de planchers.

L’utilisateur commence par choisir le pas utilisé et la distance des circuits aux murs. En fonction de ces données, il est possible de travailler de deux manières différentes :

  • Soit directement, en définissant à la souris les contours des circuits ;
  • Soit en demandant le tracé automatique à partir d’un fichier DXF ou IFC.

Dans les deux cas, le logiciel dessine automatiquement les boucles en fonction des critères choisis. Il ne reste plus alors qu’à positionner les collecteurs et à les raccorder aux boucles. Le module de tracé peut fonctionner indépendamment ou échanger des données avec le module PLANCHERS, le tout au moyen d’une interface très simple.

Le logiciel autorise le tracé en épingle aussi bien que le tracé en escargot.

Le logiciel calcule l’émission et choisit le pas optimal pour chaque circuit.  Le débit, les longueurs de circuits, la puissance émise, la température et la vitesse de l’eau dans le circuit, les températures de fluide sont alors calculés. En fonction de la hauteur manométrique disponible au collecteur, ClimaWin détermine également la perte de charge à récupérer, le Kv et le réglage à mettre en œuvre pour équilibrer les circuits entre eux.
À partir des longueurs de circuits calculées, le logiciel se charge également du calcul des couronnes nécessaires. La répartition des circuits entre les couronnes est imprimée avec les fiches installateur.

Radiateurs : bitube, monotube, convecteurs

LES RADIATEURS EN BITUBE

Le module BITUBE détermine pour chaque local le modèle de radiateurs le mieux adapté et le nombre d’éléments à prévoir en fonction des déperditions à combattre et des contraintes de dimensions à respecter.
En premier lieu, vous définissez le principe d’installation (bitube ou par collecteur), puis vous choisissez la gamme de radiateurs qui sera utilisée, les gammes et modèles pour les robinets, les têtes thermostatiques, etc. Ces éléments peuvent être trouvés dans la banque de données fournie avec le logiciel ou dans les banques Édibatec en ligne. Puis, pour chaque pièce, vous saisissez la surface, la température intérieure, les déperditions à combattre, les dimensions disponibles pour l’installation des radiateurs, le nombre d’émetteurs souhaité. La majeure partie de ces données peuvent être instantanément récupérées depuis le module THERMIQUE, mais une étude indépendante, sans calcul préalable des déperditions, est également envisageable.
Il est possible d’étudier une partie du bâtiment avec le module BITUBE et une autre avec le module MONOTUBE ou PLANCHERS, le tout avec une saisie minimale s’appuyant sur les informations déjà fournies dans le module THERMIQUE.

LES RADIATEURS EN MONOTUBE

Le calcul en MONOTUBE repose avant tout sur les caractéristiques des produits saisis par les fabricants dans les banques Édibatec, locales ou en ligne : vous choisissez les gammes de radiateurs qui seront utilisées, les gammes et modèles pour le robinet, la tête thermostatique, éventuellement la vanne de tête, la pompe, la température de départ, etc. Puis, pour chaque local, vous saisissez la hauteur manométrique disponible, la chute nominale de température, la surface, la température intérieure, les déperditions à combattre, les dimensions disponibles pour l’installation des radiateurs, le nombre d’émetteurs souhaité, ….
La majeure partie de ces données peuvent être récupérées depuis le module THERMIQUE, mais une étude indépendante, sans calcul préalable des déperditions, est également possible.
Le logiciel effectue alors un calcul global de l’ensemble de la boucle et détermine les radiateurs adaptés aux déperditions à combattre, les débits traversant les radiateurs (en fonction des coefficients de répartition des émetteurs), les déficits éventuels ainsi que l’évolution de la température du fluide dans le circuit. Simultanément est réalisé un équilibrage de la boucle, grâce à quoi est déterminé si nécessaire le réglage de la vanne de tête.
Il est possible d’étudier une partie du bâtiment avec le module MONOTUBE et une autre avec le module BITUBE ou avec le module PLANCHERS, le tout avec une saisie minimale s’appuyant sur les informations déjà fournies dans le module THERMIQUE.

LES CONVECTEURS

Le module CONVECTEURS détermine le modèle de radiateurs électriques le mieux adapté en fonction des déperditions à combattre et des contraintes de dimensions à respecter.
Vous commencez par choisir la gamme de convecteurs qui sera utilisée. Cet élément peut être trouvé dans la banque de données fournie avec le logiciel ou dans les banques Édibatec en ligne. Puis, pour chaque pièce, vous saisissez la surface, la température intérieure, les déperditions à combattre, les dimensions disponibles pour l’installation des convecteurs et le nombre d’émetteurs souhaité. La majeure partie de ces données peuvent être instantanément récupérées depuis le module THERMIQUE, mais une étude indépendante, sans calcul préalable des déperditions, est également possible.

Le logiciel détermine alors le convecteur optimal et le déficit éventuel.
Dans ClimaWin, le type de chauffage est une caractéristique de l’unité (de l’appartement). Il est donc possible, par exemple, d’étudier une partie du bâtiment avec le module CONVECTEURS et une autre avec le module PLANCHERS, tout ceci avec une saisie minimale s’appuyant sur les informations déjà fournies lors de l’étude thermique.

Les références

Loading

Les atouts

Formation

Vous pouvez bénéficier de formations à l’utilisation de ClimaWin.

lieux-des-formations-loogiciel-bbs-logicielsTout au long de l’année des sessions sont organisées à Paris et Clermont-Ferrand. Il est également possible de mettre en place des formations “sur site” (intra-entreprise) si votre société désire former plusieurs de ses collaborateurs.

bbs-logiciels-edition-de-logiciels-professionnelsSpécialement construites en rapport avec les textes réglementaires ou les normes (RT 2005/RT 2012, calcul des déperditions et apports, …), et constamment adaptées à leurs évolutions, elles illustrent l’utilisation de ClimaWin dans le cadre de l’application de ces textes.

Calendrier, infos pratiquescalendrier-des-formations-logiciels-bbs-logiciels-50x50.

users25 - vertContact





* champs obligatoires

Maintenance, assistance : tout mettre en oeuvre pour vous aider

Nous avons mis en place des systèmes d’assistance qui vont bien au-delà de ce que l’on est en droit d’attendre d’un contrat de maintenance :

  • En première ligne, les points délicats de la saisie sont expliqués dans des pages d’aide qui précisent la signification des termes, éclairent les points réglementaires les plus délicats, rappellent les tableaux issus des textes réglementaires ou répondent à des questions toujours agaçantes comme la conversion PCS/PCI.
  • Un espace client où vous trouverez pilotes et utilitaires pour adapter nos logiciels à votre configuration matérielle, en local ou sur serveur.
  • Une Foire Aux Questions, régulièrement alimentée par nos échanges avec les utilisateurs et le CSTB, recense les problèmes les plus épineux liés à l’application de la réglementation.
  • Des manuels d’utilisation, régulièrement mises à jour, et des vidéos disponibles sur notre chaîne Youtube, éliminent les « points de blocage » (signification d’un bouton, ajout de ligne, principe de saisie d’un bâtiment, …) qui gênent la progression lors des premiers mois de travail. Les méthodes de calcul (apports, déperditions) y sont également soigneusement consignées et développées.
  • Des assistants intégrés rendent aisées les « saisies impossibles » (nous pensons ici entre autres aux systèmes de génération particulièrement tarabiscotés). En liaison avec les exemples de projets, ils facilitent considérablement l’utilisation de nos logiciels et, en particulier, les premiers pas dans leur univers.